Kaolin

Le kaolin est un matériaux musical ! C’est une argile blanche friable avec laquelle on fabrique la porcelaine. On en trouve dans le centre de la France. A cet endroit également, on trouve le groupe de rock français qui a pris le nom de cette roche ! Du rock oui, mais pas du roc !

Et la comparaison ne s’arrête pas là car la musique de Kaolin est autant fragile que travaillée comme une pièce de porcelaine fine et brillante.
Mais c’est sans compter que la céramique doit chauffer à plus de 1000°C, et c’est là où l’on passe de la pop langoureuse au rock-alternatif rageur ! Les contrastes sont frappants entre les titres d’un même album, mais plus encore, dans le même morceau, ils glissent avec aisance et parfois brusquement d’arpèges mélancoliques à des effusions bruyantes.

Depuis 1999 ils ont servi 5 albums et plusieurs EP et singles montrant que Kaolin est un groupe de rock français qui fait la différence ! Avec de l’originalité dans les textes et dans les structures. Mes morceaux préférés sont ceux qui, commençant comme un filet d’eau, se terminent en cataracte ! La voix de Guillaume Cantillon y monte dans des sphères sibyllines (souvent en voix de tête) qui tranche sur des guitares saturées, à des sommets où l’émotion déborde. C’est le cas de Que tout se fasse, au début éthéré, la tension monte avec des effets de voix parfaitement maitrisés pendant près de 3″30 pour atteindre un final puissant. Les mélodies gonflent jusqu’à éclater.

Mon album préféré est Allez qui démontre, dès cette première sortie, toutes les qualités de Kaolin. On goute à leurs sautes d’humeurs grâce au magnifique morceau Calme (qui ne le reste pas longtemps) ou également Pour le peu. On se délecte également du jeu des guitares sur le titre instrumental Quand Laetitia C qui sent le groupe Mogwai. Mon titre préféré est Que tout se fasse que vous pouvez écouter ici. Je vous laisse vous procurer l’album Allez qui vaut vraiment le coût !

De retour dans nos criques contient de nombreuses perles également. On passe du tranquille Vide et Silence à l’énergique Ne dis rien. Il se clôt sur le splendide Caraïbes, un instrumental de 7min qui nous emmène dans un paradis musical aux plages de sable blanc et aux guitares cristallines puis nous fait décoller et nous laisse planer au-dessus de ce paysage qu’on ne veut plus quitter. Le batteur du groupe, Olivier Valty, en a dit que c’est « l’histoire d’une vie, de la naissance à la mort ».

L’album Mélanger les couleurs libère moins de force émotionnelle malgré que cela reste dans le style pop-rock. On y entend Partons vite qui fit un tube, très proche de I Want You de Bob Dylan. Cela dit cet album et le suivant, l’éponyme Kaolin, sont à mon goût un peu fades, un peu trop « pop rangée ».

Leur dernier opus, Un souffle sur la roche retrouve un rock plus prononcé et des nuances qui font écho à leur premier opus. Dans Sans toi, on sent le fameux Bullwinkle de The Centurians (Pulp Fiction). Plonger fait écho à Noir Désir sur un beau texte, des guitares entêtantes et un équilibre magnifique et porteur.

On appréciera les textes, dans un français travaillé, même sur des sujets un peu crus.

Un rock français qu’il vous faut !

Autre titres que j’aime

Caraïbes

Pour le peu

Belle évidence

Albums à découvrir !

Web

Facebook
Kaolin
Wikipedia
Kaolin (groupe)

0 comments on “Kaolin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *